Biosphère et tourisme en tant qu'élément de développement

Patricio Azcárate

Directeur Biosphère Tourism

En 2015, l'ONU a approuvé les ODD avec ses objectifs (17) et ses buts (169), ce qui signifie une mise à jour mondiale sur le concept de développement durable dans l'agenda 2030. Et pour atteindre ces objectifs, le développement du tourisme durable n'est pas seulement important, il est essentiel.

L'industrie du tourisme représente aujourd'hui et le représentera davantage à l'avenir un important moteur de changement pour induire et promouvoir la mise en œuvre de modèles durables à différentes échelles et à travers les multiples services qui composent l'offre touristique mondiale actuelle.  Le tourisme, développé de manière durable, peut être un grand allié dans les 5 domaines principaux : la lutte contre le changement climatique, la protection de la nature, le maintien et l'amélioration de la structure sociale. Le tourisme représente un soutien à la croissance économique d'une destination et il protège et valorise la culture locale. Par exemple, grâce à la création d'emplois, le tourisme peut contribuer à des aspects tels que la réduction de la pauvreté ou l'inclusion sociale. En raison du flux constant de personnes qu'il génère, le tourisme, abordé dans une perspective durable, encourage des principes tels que la protection de l'identité et de la diversité culturelle, il fait tomber les barrières, il offre des possibilités de rencontres interculturelles et enfin il revitalise les activités et coutumes traditionnelles. 

Et pour parvenir à la mise en œuvre de la durabilité, il faut travailler à tous les niveaux de l'industrie du tourisme, en assurant la participation active de tous les acteurs du secteur, tant publics que privés.

C'est le modèle qui promeut la mise en œuvre de la méthodologie du Cercle Biosphère de l'Institut de Tourisme Responsable, qui travaille en coordination avec tous les acteurs impliqués : l'administration publique qui gère la destination, les entreprises qui y proposent des expériences, les ambassadeurs en tant que communicateurs et le touriste lui-même qui, à travers le plaisir et l'évaluation de la durabilité du tourisme, boucle la boucle.

Dans une industrie où les administrations, les entreprises et les touristes eux-mêmes jouent un rôle aussi décisif, il est essentiel de prendre soin et d'unifier la langue et les communications qui sont transmises en matière de durabilité, afin que le public puisse comprendre l'importance d'appliquer des mesures de durabilité dans les différents domaines possibles du tourisme. C'est pourquoi il faut s'efforcer de construire un message global qui rapproche la durabilité des citoyens, des touristes, des administrations et des entreprises et qui soit un appel à la participation de tous, à tous les niveaux, pour le bien commun. 

Le fer de lance de ce travail est « l'Engagement de la Biosphère pour un Tourisme Durable », un travail préparé conjointement par la Diputación de Barcelone, la Mairie de Barcelone, la Chambre de commerce de Barcelone et l'ITR lui-même, qui personnalise, en fonction de la réalité du territoire donné, les particularités par lesquelles les entreprises entament le chemin de la durabilité jusqu'à l'obtention de la certification, bien que cette dernière étape nécessite toujours une amélioration continue. Selon cette méthodologie, les entreprises créent une communauté alignée sur la stratégie touristique de la destination, avec la participation de la société civile, pour créer un marché touristique plus durable qui, en fin de compte, imprègne l'ensemble de la société et de l'industrie, quel qu'en soit le type. Cette méthodologie est facilement assimilable et adaptable à d'autres territoires, s'appuyant sur les nouvelles technologies et les nouvelles formes de communication et de gestion.

Ainsi, lorsqu'un touriste apprécie et valorise une expérience de tourisme durable, il participe à l'amélioration et à la gestion interne d'une entreprise de la destination, qui est également conditionnée par les politiques publiques mises en œuvre par l'administration, lesquelles, puisque tous les acteurs sont conditionnés par les actions de la Biosphère liées aux 17 ODD, sont liées aux 169 objectifs des Nations Unies. En d'autres termes, en vivant une expérience durable, le touriste participe à la réalisation de ces objectifs.

Biosphère est donc un système intégral de gestion et de positionnement d'une destination, d'une entreprise ou d'un produit touristique, à travers l'accompagnement et le conseil pour une amélioration continue vers « Horizon 2030 » selon les critères de durabilité des Nations Unies et son évaluation par les citoyens et touristes.

La méthodologie de Biosphère est la traduction en normes de mesure touristique de la réalisation de ces objectifs. Cette méthodologie est développée à travers les 4 Mémorandums adoptés lors des Sommets de 2017 (Année Mondiale du Tourisme Durable) sponsorisés par les Nations Unies à travers l'UNESO et l'OMT. De cette façon, la mesure de la réalisation des objectifs dans le secteur du tourisme est développée à travers la méthodologie Biosphère pour les différentes réalités touristiques et avec l'évaluation finale de la durabilité par le touriste.

Et tout cela sans oublier qu'il s'agit d'un système adaptable à la réalité de chaque destination dans l'analyse et l'accompagnement de ses politiques publiques, avec une plateforme en ligne simple et intuitive qui permet l'accès à la durabilité et sa promotion auprès de 90% des petites et moyennes entreprises touristiques mondiales. De cette manière, on oublie la conception classique de « certification » qui ne peut être payée que par les grandes chaînes et corporations, donnant également la parole au touriste lui-même dans la valorisation de l'expérience.

Pour en revenir aux 17 ODD, le Réseau pour des Solutions de Développement Durable des Nations Unies (SDSN), qui fonctionne depuis 2012 sous les auspices du Secrétaire Général de l'ONU, a été créé afin de permettre le suivi et la comparaison entre les pays. Le SDSN mobilise les connaissances scientifiques et technologiques mondiales pour promouvoir des solutions pratiques en faveur du développement durable, y compris la mise en œuvre des objectifs du développement durable (ODD) et de l'Accord de Paris sur le Climat. Le SDSN travaille sur les indicateurs, qui peuvent être génériques (territoriaux) ou thématiques (agriculture par exemple). Ceci permet à RTI de collaborer avec le SDSN pour ces travaux dans le domaine du tourisme. La RTI, en collaboration avec le conseil scientifique, traduit ces objectifs en actions concrètes (exigences) pour les différentes réalités touristiques, de sorte que les actions visant à atteindre ces objectifs soient traduites en indicateurs qualitatifs ou quantitatifs pour le suivi au niveau touristique.

Et dans cette vision holistique et intégrale du tourisme, le rôle des régions et de leurs réseaux de collaboration est essentiel, car il combine en un seul prisme le travail de l'administration publique, la relation avec les entreprises et l'impact qu'il a sur le reste des activités de la région elle-même.

Nous invitons toutes les régions à travailler de manière coordonnée pour un tourisme durable, et ainsi atteindre ensemble les 169 objectifs des 17 ODD.

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2019