Le PJD, première force politique lors des élections régionales 

Quatorze millions et demi de citoyens marocains étaient appelés aux urnes le 4 septembre dernier pour voter aux élections locales et régionales 2015, qui renouvelleront les conseils régionaux et municipaux du Maroc. L’actuel président du Conseil Régional de de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, Abdelkebir Berkia, est le vice-président de l’ORU, et parmi ses membres, il y a d’autres conseils régionaux marocains comme ceux de Fès-Meknès, Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et Laâyoune-Sakia El Hamra. Ainsi, l’ORU a accordé une attention particulière au développement de cette journée démocratique si importante pour les régions du pays. 

Le scrutin a attribué la victoire aux islamistes modérés du Parti de la Justice et le Développement (PJD), parti exerçant actuellement la présidence du Gouvernement, dans les principales régions du pays. C’est le cas de Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra, Souss-Massa et Fès-Meknès. Le Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM) a remporté les victoires principales dans les régions de Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Béni Mellal-Khénifra, et L'oriental, tandis que le Parti Istiqlal (PI) a remporté Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Ed Dahab. Une fois le scrutin terminé, dans les chambres régionales le PJD a obtenu 174 sièges, le PAM, 132, et le PI, 119. Aux élections municipales, en revanche, le PJD a fini en troisième place derrière le PAM et le PI, mais a gagné avec une forte majorité les mairies des principales métropoles : Rabat, Tanger, Agadir, Casablanca, Marrakech, Fez, Tétouan, Chauen et Kenitra.

« Le Maroc et la démocratie ont remporté ces élections, affirme Abdelkebir Berkia », « et elles ont mis en évidence que ceux qui travaillent chaque jour près des citoyens et en faveur des citoyens obtiennent un bon résultat ». Le vice-président de l’ORU a ajouté que ces élections renforcent notablement les régions comme structure politique et qu’elles permettront de déployer toutes les prérogatives régionales de la Constitution de l’an 2011.  Dans ces élections régionales et municipales, tenues tous les 6 ans, le taux de participation a été d’environ 53 %, un peu plus qu’en 2009 et qu’aux législatives de 2011. D’après les observateurs internationaux, le journée s’est déroulée normalement et a été marquée, comme nouveauté importante et positive, par une présence féminine plus haute que dans d’autres élections.

 

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

© All rights reserved ORU. Barcelona 2022