Les débats sur la mise en œuvre de l’Agenda 2030 ont commencé

Dans le contexte de la Journée Mondiale de la Science au service de la Paix et le Développement de l’UNESCO, l’Enceinte Moderniste de Sant Pau, à Barcelone, a accueilli les 10 et 11 novembre derniers les Journées « Connecter les acteurs pour le développement durable dans le contexte de l’Agenda 2030 des Nations Unies ». Ouvertes au public, elles ont devenu un vrai centre de rencontre d’idées et acteurs dans le but d’élaborer un plan d’action aux niveaux local et régional pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030.

 Le 25 septembre 2015, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté l’Agenda 2030 du Développement Durable, un nouveau plan d’action global composé de 17 Objectifs de Développement Durable (ODDs). Ces objectifs couvrent les domaines de la santé, l’éducation, les droits de l’homme, l’environnement et les villes, entre d’autres, et régiront les programmes de développement mondiaux au cours des prochains quinze ans. Il s’agit d’une des initiatives les plus ambitieuses de l’ONU, et en l’adoptant, tous les états membres se sont engagés à s’efforcer de la mettre en œuvre. 

 Les États ne sont pas les seuls à jouer un rôle clef dans cet engagement. En fait, ce sont les niveaux intermédiaires qui ont un accès direct aux citoyens et aux territoires et, par conséquent, plus de possibilités d’atteindre les objectifs de l’Agenda 2030. C’est précisément ce qu’on a débattu dans l’Enceinte Moderniste de Santa Pau. La rencontre s’est divisée en deux actes. En premier lieu, le 10 novembre s’est tenue une conférence ouverte, qui a offert une revue générale de l’Agenda 2030 et a porté sur les raisons pour lesquelles les acteurs locaux et régionaux devraient s’engager. Le Secrétaire Général de l’ORU, Carles Llorens, a participé tout en affirmant que « il est évident que la réalisation des ODDs passe par l’implication des gouvernements locaux et régionaux, puisque les gouvernements nationaux n’arrivent pas directement aux territoires ».  Llorens a ajouté que les instruments nécessaires à l’accomplissement de l’Agenda sont deux des aspects auxquels l’ORU travaille depuis longtemps : la décentralisation et l’équilibre territorial.

 Le Secrétariat de l’ORU a participé aussi dans la deuxième partie de la rencontre, une journée technique que, de façon pratique et avec la participation des présents, a permis d’entamer un dialogue sur la manière de mener à bien l’Agenda 2030 dans les villes et régions. La journée a bénéficié de la contribution de Susanna Rivero, responsable des Affaires Étrangères et Coopération du Secrétariat de l’Environnement et la Durabilité du gouvernement de la Catalogne, et représentante de nrg4SD, membres tous les deux de l’ORU. Dans son allocution, elle a exprimé la nécessité d’accorder priorité aux objectifs en fonction de chaque réalité territoriale pour qu’une exécution efficace et ordonné soit garantie.  À cet égard, elle a expliqué que nrg4SD travaille à l’élaboration d’une guide pour aider les régions à mettre en œuvre les ODDs. 

En somme, les journées ont permis de définir l’Agenda 2030 en tant que feuille de route pour améliorer les conditions de vie au niveau global, à travers le globe. Dans ce sens, les régions sont des acteurs non seulement importants, mais aussi indispensables.    

 

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

© All rights reserved ORU. Barcelona 2022