Les élections régionales remodèlent le paysage politique en France

Au second tour des élections régionales françaises, tenues ce dimanche 13 de décembre, le Front National n’a remporté aucune région, malgré des résultats élevés au premier tour des élections, quand le parti d’extrême-droite dirigé par Marine Le Pen avait été la première forcé sur 6 des 13 régions. Finalement, les candidats de droite, rassemblés en candidatures autour de Les Républicains de l’ex-président Nicolas Sarkozy, ont remporté 7 régions. Les candidatures appuyées par le Parti Socialiste ont obtenu un résultat nettement meilleur que prévu et ils gouverneront dans 5 régions. La Corse apporte la note de couleur, avec la victoire de la candidature nationaliste. Le second tour a enregistré une participation de 59,14%, ce qui signifie une augmentation par rapport au premier tour, quand la participation a été de 49,99%.

Jusqu’à présent, le Parti Socialiste gouvernait toutes les régions françaises, sauf l’Alsace. Les présentes élections, déroulées dans le cadre de la Nouvelle Organisation Territoriale de la République qui redéfinit les compétences des gouvernements régionaux et réduit le nombre de régions de 22 à 13, ont remodelé entièrement le paysage politique du pays. 

Philippe Richert, l’ancien président de l’Alsace et ancien ministre des Collectivités Territoriales sous Sarkozy, a été élu président de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorrain et il semble destiné à être l’un des hommes forts du régionalisme français.  Le nouveau président de Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand, aura aussi du poids dans le débat régional. Ministre de divers domaines sous plusieurs gouvernements de droite, il a été le secrétaire général de la UMP. Un autre homme de la droite à prendre en considération est Christian Estrosi, nouveau président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Tous les deux peuvent se vanter d’avoir vaincu Marine Le Pen et son clan familial du Front National. La région Ile de France a assisté à une bataille acharnée et ajustée entre la droite et la gauche, que finalement a remporté Valérie Pécresse, la candidate de droite qui avait été ministre et porte-parole du gouvernement sous Sarkozy.

Par ailleurs, la gauche et le Parti Socialiste sont parvenus à conserver la Bretagne, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire. La victoire d’Alain Rousset, président de l’Aquitaine, devenu maintenant président de la macro région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, mérite d’être soulignée. Il semble que Rousset, qui était jusqu’à présent le président de l’Association de Régions de France (ARF), aura un rôle prééminent dans le domaine des régions socialistes.  Par contre, le président de l’Association International de Régions Francophones et de Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, n’a pas été réélu comme président de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les nationalistes ont conquis l’Assemblée de la Corse. Avec 35.34 % des votes exprimés en faveur de la liste Pè a Corsica (Para Córcega), Gilles Simeoni, le maire de Bastia, a gagné confortablement le second tour des élections avec 24 sièges, dans une assemblée de 51 membres. 

Même si le Front National n’a pas pu remporter aucun territoire, son nombre de conseillers régionaux a triplé par rapport à 2010. Le parti d’extrême droite a connu une croissance extraordinaire ces dernières années, avec un record historique de 6.8 millions de voix lors des présentes élections. Ses conseillers régionaux seront donc les principaux opposants aux conseils régionaux.

Le 1er janvier 2016 les nouveaux élus entreront en fonction, en même temps que la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) adoptée par le Parlement français le 16 juillet dernier.  Ainsi,  le nouvel an comportera non seulement des nouvelles frontières regionales mais aussi un nouveau cadre des compétences conçu avec la loi. L’ORU offre son soutient aux nouveaux dirigeants régionaux et accueille les occasions de coopérer avec les gouvernements des régions françaises .  

 

Contenu associé :

France approuve la réforme territoriale. ORU, 17/09/2015

Suivi des élections régionales françaises sur le Monde: lemonde.fr/elections-regionales-2015

 

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

© All rights reserved ORU. Barcelona 2022