Les gouvernements régionaux réclament un financement approprié à Rio

Foto de familia, VII Cumbre Mundial de Gobiernos Regionales de ORU-Fogar en Rio de Janeiro

Des gouverneurs et présidents régionaux de l’Europe, l’Amérique et l’Afrique, réunis les 14 et 15 avril derniers lors du Sommet de l’ORU Fogar, ont conclu que l’un des éléments clé pour l’efficacité des gouvernements intermédiaires est un financement adéquat. Le VII Sommet Mondial de Gouvernements Régionaux, intitulé « Gouvernements régionaux, comment pouvons-nous devenir plus efficaces? » et accueilli par l’État de Rio de Janeiro, avait pour objectif principal de discuter l’efficacité des processus de gestion publique des gouvernements régionaux. 

 Dans toutes les 6 tables rondes thématiques de la rencontre, certains rapporteurs ont mis en évidence le besoin de faire en sorte que les gouvernements intermédiaires aient une planification et une transparence accrues, ainsi que davantage de formation des cadres politiques et techniques des régions,  avec la conviction que l’ORU Fogar peut beaucoup apporter sur ce plan. Les gouvernements représentés à Rio ont toutefois conclu que la principale clé à travers laquelle obtenir l’efficacité des gouvernements régionaux est le financement approprié,  en harmonie avec les services fournis.

 Politiques fiscales pour les régions

« C’est difficile pour un gouverneur d’exécuter des grands projets, parce qu’on ne sait jamais le budget dont on disposera, -a expliqué Pedro González, gouverneur de l’Amambay, Paraguay- et donc le meilleur moyen de financier c’est d’avoir une politique fiscale propre et une assemblée législative qui puisse légiférer dans le département ». Dans la même optique, le gouverneur de Risaralda, Colombia, Sigfredo Salazar Osorio, a denoncé que « en tant que départements nous avons très peu de ressources et beaucoup de travail, la vérité est que nous ne sommes décentralisés qu’en théorie. Nous avons besoin de revenus, décentralisation administrative et une réforme fiscale ».

Au cours des deux journées, nous avons vu que la crise a non seulement conduit à un grand débat dans plusieurs pays sur la répartition de compétences des gouvernements intermédiaires,  mais aussi sur l’allocation de budgets, « dans certains pays, rachitiques, dans d’autres, insuffisants », d’après le président de l’ORU Fogar, Paúl Carrasco. Dans ce contexte, on a parlé de la nécessité d’aligner les ressources avec l’effort fiscal des citoyens et, même si une possible ‘paresse fiscale’ des gouvernements intermédiaires lors du prélèvement d’impôts a été mentionné, les rapporteurs ont rejeté l’idée  et ont assuré que, le cas échéant, ils le font.

Prochain arrêt: Quito et Habitat III

Avant le Sommet, l’ORU Fogar a tenu une Assemblée Générale portant renouvellement des membres du Bureau Exécutif. L’une des décisions prises a été l’organisation d’un Bureau Exécutif et une Assemblée extraordinaire à Quito, Équateur pour l’élection du nouveau président et vice-président de l’ORU, dans le cadre de la Conférence de Habitat III.

L’assemblée a adopté aussi trois résolutions : la première, contre le terrorisme, promue par le vice-président Abdelkébir Berkia et l’Association de Régions de Maroc (ARM); la deuxième, sur le rôle des régions dans la crise européenne des réfugiés, promue par les gouvernements de la Catalogne et Euskadi ; et finalement, une proposition présentée par l’Association de Régions Frontalières de l’Europe (ARFE) pour  proclamer le 7 juin en tant que Journée Internationale de l’Intégration à travers les Frontières Nationales.

Le VII Sommet Mondial de Gouvernements Régionaux a connu un grand succès en termes de participation. En plus de la présence notable de gouverneurs de l’Amérique Latine, il y avait des organisations internationales comme le PNUD, la Banque Mondiale, l’Organisation International du Travail (OIT), la Banque de Développement de l’Amérique Latine (CAF) et la Banque Interaméricaine de Développement (BID) en tant qu’observateurs.

Les participants ont conclu que l’ORU Fogar a pour rôle d’approfondir l’étude du financement régional, en partageant des expériences avec ses partenaires et envisageant la possibilité d’assister techniquement les régions. Lors de la clôture de la rencontre, le président Carrasco a annoncé que « dans toutes les tables rondes, le financement a été une clameur. Pour être plus efficaces, les gouvernements intermédiaires, qui sont les plus proches des citoyens, ont besoin de ressources suffisantes pour répondre à leurs besoins et garantir les services qu’ils méritent ».

Contenu associé: 

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

© All rights reserved ORU. Barcelona 2022