L'ORU met l'accent sur le Développement Rural lors du Forum DEL de la Bolivie

La rencontre régionale pour l'Amérique Latine et les Caraïbes s'est tenue du 27 au 30 juin comme préparatoire du 4e Forum Mondial de Développement Économique Local du Cap Vert 

 

Le 2e Forum Régional de Développement Économique Local pour L'Amérique Latine et les Caraïbes s'est terminé vendredi dernier le 30 juin à Tiquipaya (Cochabamba, Bolivia), après quatre jours de débat sur le DEL dans les gouvernements infra-étatiques et avec près de 2 000 participants et 225 exposants. En tant que co-organisateur de l'événement, l'ORU Fogar a eu une participation active, en réussissant à placer le sujet du Développement Rural au centre du débat. 

Le secrétaire général de l'organisation, Carles Llorens, a commencé son discours lors de la cérémonie d'ouverture en exhortant la Bolivie à continuer à être une référence dans les processus de décentralisation en Amérique Latine. Après, il a mis sur la table une problématique qu'il croit qu'on a laissé dehors de l'agenda globale : l'exode rural. "Le monde rural est encore incapable de retenir la population, qui continue à émigrer vers les villes, où la pauvreté, l'insécurité et la marginalisation s'accentuent”, expliqua Llorens, et ajouta que “c'est pourquoi, l'ORU Fogar veut reprendre le sujet du Développement Rural à Cochabamba et au Cap Vert”.

Ainsi, le jeudi 29 juin elle a organisé l'atelier “La migration entre les espaces ruraux et urbains : rupture ou nouveaux espaces et diplomaties de cohésion pour un développement intégré et equilibré”. La séance a bénéficié de la présence de Ney Barrionuevo, rechercheur princpial de RIMISP; Renata Lasso, représentante du CONGOPE (Équateur); Ronald Andrés, Capitaine Supérieurr de Charagua (Bolivie); Carlos Alesandri, Secrétaire d'Intégration Régionale et RRII de Córdoba (Argentine) et Filemón Iriarte, Secrétaire de la Planification de Cochabamba (Bolivie), qui ont partagé les expériences de leurs territoires et ont discuté de la manière de diminuer l'exode rural et surmonter la division rurale-urbaine

En plus, plusieurs de ses membres ont représenté l'ORU dans des panneaux, comme María Cecília Alvarado, vice-préfète de l'Azuay, Jorge Guamán, préfet de Cotopaxi (Équateur) et Iván Canelas, gouverneur de Cochabamba, qui ont traité des sujets comme la compétitivité territoriale, l'économie plurale et les processus pour l'autonomie indigène. Parallèlement au Forum, l'ORU a organisé la première réunion de travail du Programme RIS3-AL –du Groupe de Travail Agenda 2030– avec ses régions bénéficiaires, et a tenu une rencontre de régions et réseaux de l'Amérique Latine membres de l'organisation. De là est née la proposition de créer un Secrétariat de l'ORU Fogar en Amérique Latine.   

Prochain arrêt : Cap Vert

L'ORU a insisté sur l'importance du Développement Rural lors de la clôture du Forum, représentée par Carlos Alesandri, qui a déclaré que "le développement urbain et rural doivent allar de pair, dans un cadre de développement territorial, et la problématique de l'exode rural doit être présente dans l'agenda global”. L’événement s'est terminé par une Déclaration Final qui, composée de 13 résolutions, défends un nouveau système de développement fondé sur une gestion publique décentralisée, horizontale, intégrale et interculturelle. Le texte se présentera lors de la 4e édition du Forum Mondial DEL du Cap Vert, qui se tiendra du 17 au 20 octobre à Praia. Les inscriptions sont déjà ouvertes et elles peuvent se faire sur le site web du Forum. 

 

 

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

© All rights reserved ORU. Barcelona 2021