Les réseaux en garde

Dès les premiers instants, les associations nationales des régions ont joué un rôle clé dans la diffusion d’informations fiables sur le coronavirus et sur la manière de le contrer. Lorsque le confinement a été décrété dans certains pays, les réseaux des régions se sont approprié le hashtag #RestonsALaMaison. 

Tous les réseaux ont servi de courroie de transmission pour les recommandations, protocoles, et conseils de l’OMS afin de contrer la pandémie. Le Conseil des Gouverneurs du Kenya, depuis le début, a mené une campagne sur la nécessité de se laver les mains, de maintenir la distanciation sociale et a distribué des protocoles à suivre concernant les lieux d’isolement et les capacités des salles. Certains réseaux comme l’Assemblée Nationale de Gouvernements Régionaux du Pérou et CONGOPE d’Equateur, ont partagé les expériences des régions européennes qui ont déjà commencé à subir et à faire face à la crise avant eux. Pour mener à bien cette mission de diffusion, la Fédération Nationale des Départements de Colombie a établi un canal d’informations sur internet et a fait de la pédagogie qui explique notamment dans quelles situations il est autorisé de sortir de chez soi et quoi faire pour s’occuper durant l’isolement préventif. 

Cette crise a mis à l’épreuve la coordination institutionnelle entre les différentes échelles de l’administration. En Italie, deuxième foyer après la Chine, où l’épidémie s’est propagée, la Conferenza delle Regioni e delle Province autonome a plaidé pour la collaboration entre le gouvernement et les régions. Dans ce pays, les régions gèrent le système de santé et ainsi la Conférence a négocié et obtenu une augmentation considérable du budget consacré à la santé. 

Certaines associations ont fait pression sur les gouvernements nationaux dans la prise de décision, en signalant ce qui était urgent et en proposant des mesures. Le 16 mars, le président de l’ANGR, Servando García, a appelé le gouvernement du Pérou à déclarer la mise en quarantaine nationale et la fermeture des frontières. Le 20 mars, Ancore et les conseillers du Chili ont réclamé dans une lettre adressée au président de la République, que le Gouvernement National mette en place des mesures similaires. De même, Ancore a demandé que les budgets régionaux soient adaptés pour faire face aux besoins. 

En parallèle, l’Association des Départements du Sénégal et l’Association des Régions du Maroc se sont impliqués à travers leurs respectifs projets nationaux de lutte contre la pandémie et ont participé aux budgets alloués aux projets.

Les réseaux ont joué un rôle essentiel dans la distribution de matériel sanitaire. Le Conseil des Gouverneurs du Kenya a permis la distribution massive de désinfectants. La Fédération de Départements de la Colombie a fourni à chaque secrétariat régional du pays, un approvisionnement en produits désinfectants et d’hygiène et de protections, composées de masques faciaux, de gants chirurgicaux, de bouteilles d’alcool et de gels antibactériens. Ainsi, la Fédération a organisé le transport aérien de ces produits vers 5 départements amazoniens. 

Sachant que dans cette situation, les gouvernements régionaux agissent plus que jamais comme des gouvernements de proximité, les réseaux ont veillé et travaillé afin d’empêcher la paralysie de la chaine d’approvisionnement alimentaire. Face à l’urgence, CONGOPE en Équateur a notamment développé un catalogue d’organisations de producteurs pour que les provinces puissent faciliter l’approvisionnement. 

Enfin, les réseaux ont dû adopter de nouvelles méthodes de travail. Le 27 mars, pour la première fois dans son histoire, la réunion générale des gouvernements péruviens de la ANGR ne s’est pas faite en présentiel mais à travers une plateforme virtuelle

 

 

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

© All rights reserved ORU. Barcelona 2020