Du global au regional

Anwar Zibaoui

Coordinateur général de l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée- ASCAME

Le coronavirus continue de donner le ton aux particuliers, aux entreprises et aux gouvernements, en nous gardant tous connectés et en nous amenant à repenser la logistique, le libre-échange et la mondialisation. Dans cette nouvelle normalité, il est nécessaire de valoriser la mise en place de chaînes d'approvisionnement plus courtes et plus agiles, et la création de flux commerciaux qui ne dépendent pas de destinations trop éloignées. 

La mondialisation a montré sa faiblesse et l'interdépendance économique, jusqu'à affecter la santé publique. Il est toutefois possible de lutter contre ses effets pervers et les inégalités qu'elle crée. Nous avons atteint le point de non-retour, en assistant à la mondialisation des données, de l'éducation, des connaissances, des talents et des idées.

Cette crise sanitaire montre clairement que les entreprises doivent concevoir leurs chaînes d'approvisionnement en fonction de la compétitivité en matière de risques, et non seulement en fonction des coûts.  "Cela n'a aucun sens d'ouvrir une usine de batteries à des milliers de kilomètres de la ligne de production des voitures". C'est ce qu'a déclaré Luca de Meo, PDG du Groupe Renault.

Le modèle d'approvisionnement mondial qui prévalait autrefois dans les chaînes de valeur axées sur les produits à faible coût s'est affaibli avec l'évolution des nouvelles technologies et des modèles de demande des consommateurs.

La mondialisation n'a pas été inversée cette année, mais elle a été contrainte de faire le point et de changer de cap, ce qui remet inévitablement en question l'existence du schéma actuel des chaînes d'approvisionnement et des flux commerciaux dans le monde. La régionalisation apparaît comme une immense source d'opportunités, surtout lorsqu'elle permet de réduire les barrières et les risques commerciaux, tout en offrant rapidité et rentabilité. La régionalisation des flux commerciaux sera essentielle. C'est pourquoi il est logique de renforcer les blocs commerciaux régionaux par une refonte des biens et services logistiques de bout en bout.

Les modèles économiques actuels se sont essoufflés en raison de la vitesse à laquelle les nombreux changements se produisent. C'est pourquoi de nouvelles réponses sont nécessaires.

 

 

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2022